AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Shadowette, l'enfant de l'ombre (mon tout premier RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shadowette

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 27/11/2011
Age : 24
Localisation : Attend je sort mon GPS !!! (in real life: vers Montpellier à Sète)

MessageSujet: [RP] Shadowette, l'enfant de l'ombre (mon tout premier RP)   Sam 17 Déc 2011 - 21:50

Généralement les histoires commencent par "il était une fois" mais la mienne commence par des mots plus sombres criés, de la lugubre et terrifiante ville de Brakmar, où mère Stormy-Shadow donna sa vie pour moi.

*quelque larmes coulèrent des yeux de Shadowette, noyés par ces souvenirs sombres*

Le peu de chose que je peux vous raconter sur la vie de mes parents c'est ce que j'ai pu savoir d'ancien amis à ma famille... enfin quelle famille?
Avant de tomber enceinte de moi ma mère était une très célèbre iopette chasseuse de Bontariens.

Elle avait, dans les rangs Brakmariens, la réputation d'être la meilleur de sa catégorie, traquant et tuant sans pitié ses adversaires.
Jusqu'au jour où elle a dû traquer un Bontarien nommé Inibrayo, célèbre chasseur lui aussi mais malheureusement Bontarien. Ils se sont poursuivis pendant des mois mais sans jamais se battre. D'après le rapport des chefs de la milice Brakmarienne c'était devenu un jeu entre eux et cela ne semblais pas plaire aux dirigeants de la ville. C'est 12 mois avant ma naissance qu'ils se sont trouvés.

Tribanus, un très bon ami eniripsa de Inibrayo, qui était présent, m'a raconté: «ils se sont regardé dans les yeux, l'électricité dans l'air est montée très rapidement et ils sont partis dans un combat comme jamais je n'avais vu » . C'est au bout de deux longs jours, dévastés par les attaques et la fatigue qu'ils sont tombés tous les deux. Tribanus les a accueillis et soignés. Pendant plusieurs jours plongés dans un sommeil sans fin, ils guérissaient lentement.

Seulement durant leurs convalescences et ne les voyant pas revenir à la milice, Brakmar et Bonta ont envoyés plusieurs troupe chercher dans le monde les deux "fugitifs". Cela dura 3 mois. Stromy-shadow et Inibrayo ont sympathisés, puis sont tombés amoureux.
Le jour où ma mère a appris sa grossesse, le village où habitait leur ami fut fouillé et mit à sang par les Brakmariens qui n'avaient plus aucune pitié de personne et désiraient retrouver ma mère, qui avait trahi les démons. Tribanus était parti à Bonta pour affaire, il a échappé à la mort. Mais mon père n’a pas eu cette chance, en voulant protéger ma mère, il a été tué dans les rues d’Amakna par trois grands guerriers Brakmariens. Ma mère connaissait la cruauté des Brakmariens et aurait préféré mourir plutôt que de devoir voir son futur enfant enrôlé dans leurs rangs, mais les Démons ne lui ont pas fait ce plaisir.

Elle a passé les 8 mois de grossesse qu’il lui restait dans une prison de Brakmar où une eniripsa nommé Ephiliz contrôlait ma santé et celle de ma mère. Elle se battait contre la faim et surtout la mort. Tous les jours elle pleurait en repensant à Inibrayo.
C’est seulement le jour de ma naissance que ma mère a retrouvé un bref instant le sourire. C’est Ephiliz qui l’a aidée.
L’accouchement a été long et douloureux. A la fin, à bout de force, elle a eu juste le temps de souffler « Shadowette, confie Shadowette a Tribanus » avant d’être tuée sous mes yeux qui ne comprenaient pas ce qui se passait. Tout de suite après cela ils m’ont tatoué le bras au fer: « l’ombre du diable » je leurs appartenais.
J’étais orpheline, mais n’ayant pas connu mes parents, et étant élevé par Ephiliz je ne le savais pas. Pendant toute ma jeunesse les miliciens de Brakmar m’ont entrainée à ne plus ressentir la peur, ou la pitié. Ça a commencé avec des chachas puis des bouftous, et quand ils m’ont jugé prête, ça a continué avec des prisonniers Bontariens que je tuais sans même éprouver la moindre douleur pour eux. J’étais même, sans le comprendre, crainte de certains Brakmariens.

Un jour en rentrant de mon « entrainement » Ephiliz a tenu à me raconter l’histoire de mes vrais parents. Au début je n’y croyais pas convaincu qu’elle était ma mère puis en fouillant dans les archives de la milice j’ai compris qu’elle avait raison.
Ça a été dur pendant quelques temps, j’ai dû continuer à me battre aux côtés des assassins de mes parents. Puis un jour j’ai expliqué à Ephiliz que je ne pouvais plus obéir à leurs ordres et que je voulais rentrer dans les rangs Bontariens. Elle a bien évidement essayé de m’en dissuadé car elle savait quel combat je devrais mener, mais je ne l’écoutais plus : j’étais guidée par une soif de vengeance. Et ce pour quoi ils m’avaient entrainé allait les mener à leur perte.

Ephiliz et moi sommes parties sans prévenir personne en direction de la puissance Bontarienne. Nous avons marché plusieurs jours et étions fatigué mais le plus dur allait être de convaincre les Bontariens de nous écouter. Sur la route, aux abords de Bonta, nous nous somme arrêtées à l’auberge « Tritribanus » car ce nom était familier a Ephiliz. Et c’est en apercevant le vielle eniripsa propriétaire des lieux que Ephiliz s’est souvenue. Elle a crié « Tribanus », il s’est retourné, étonné et est venu nous accueillir. Il a tout de suite reconnu les trais de mon visage, ceux de ma mère. Il m’a serrée dans ses bras et m’a demandé des nouvelles d’elle. Nous avons donc passé une après-midi moi et Ephiliz à lui raconter tous ce qui c’était passé.

Le lendemain, après nous avoir gentiment offert de dormir dans son auberge, il nous emmena voir le grand Epsilosfene. Pendant la traversée de la ville tout le monde nous dévisageait, et avait peur sûrement en voyant le tatouage sur mon bras. Heureusement Tribanus était quelqu’un de très respecté et nous avons pu arriver au château sans se faire jeter en prison. Nous avons réussi à obtenir un entretient d’urgence avec le roi.
Après une longue heure à lui expliquer, avec Tribanus et Ephiliz, mon histoire, je lui ai dit:
« - Je suis aujourd’hui une fugitive, traître pour les Brakmariens, et je n’ai plus qu’une seule raison de vivre: venger les assassins de mes parents. Je suis sûrement votre meilleur atout contre eux. J’ai commis des meurtres, tout comme ma mère, et même si je ne peux pas réparer ce que j’ai fait je sais que je peux éviter encore plus de massacres…»
Le roi m’a écouté, et a approuvé m’a proposition de proposer à Brakmar un ultime combat, pour la vengeance d’Inibrayo et Stormy-shadow.

La machine était lancée, je me suis donc mise à discuter de stratégie avec le chef de la milice puis j’ai formé des soldats. Les méthodes des Brakmariens n’avaient aucun secret pour moi.
Les Bontariens se sont mis à me surnommer « l’enfant de l’ombre », non pas par dégout, mais en hommage à ma mère et dans l’espoir de ma victoire future. Et chacun d’eux m’admirait, moi, mais aussi Tribanus et Ephiliz qui sont restés à mes côtés.
Puis le jour de la bataille est arrivé, j’avais réussi à toucher les Bontariens aussi bien que tous les pères de famille et même certaines mères sont venu se battre aux cotés de l’armée et moi.

Juste le temps d’un regard sombre entre les chefs Brakmariens et moi, et tous les Bontariens se sont mis à crier « Shadowette, l’enfant de l’ombre !» en encouragement.
Et j’ai couru vers eux, épée à la main, le cœur rempli de rage. Ils m’ont tous suivi sans montrer leur peur. Ce jour-là se sont les Brakmariens qui ont eu peur en voyant le visage de tous ses Bontariens, me soutenant, courir vers eux sans la moindre crainte.
J’ai réussi à tuer avec l’aide de mes amis les plus grands guerriers du camp adverse. Le combat s’est terminé par la fuite des derniers soldats Brakmariens en vie. Malheureusement nous avons aussi essuyé des pertes, parmi celle-ci celle de Tribanus qui avait insisté pour soigner à l’arrière les blessés, tué par une flèche crâ.
De retour à Bonta je suis devenue une héroïne pour eux. Et la fête en l’honneur de notre victoire a durée plusieurs jours.

Nous avons érigé une statue de mes parents et de Tribanus, pour leur courage et tous ce qu’ils avaient accompli pour les Bontariens. Et un hommage a été rendu aux soldats morts pour l’empire.
Voilà mon histoire, une vie dictée par la mort. Mais aujourd’hui j’ai réussi à surmonter ma colère, je parcours le monde et rencontre chaque jour de nouvelles personnes connaissant mon histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[RP] Shadowette, l'enfant de l'ombre (mon tout premier RP)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shadowette, l'enfant de l'ombre
» L'enfant sauvage
» Danark, Elfe de sang Prêtre Ombre - Acceptée
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA PLACE PUBLIQUE :: Contes & Légendes-
Sauter vers: